Skip to main content
compet

Accord sur la reconnaissance accrue des qualifications professionnelles entre les États membres

12.06.2013, 17:00 GMT


Une plus grande mobilité professionnelle améliorera les pénuries de compétences et les opportunités d'emploi. Les nouvelles dispositions comprennent l'introduction d'une carte professionnelle européenne et d'un système d'alerte visant à protéger les consommateurs et les patients.

La présidence irlandaise est parvenue à un accord avec le Parlement européen sur la législation pour reconnaître les qualifications professionnelles en Europe. Ceci est une étape importante vers l'achèvement du marché unique européen, priorité de la présidence irlandaise.

Le ministre irlandais de l'éducation et des compétences, Ruairí Quinn, dont le ministère a conduit à la modernisation de la directive 2005/36, a reconnu les avantages pratiques que cet accord apportera aux professionnels et aux consommateurs en Europe. «La directive fournit des bénéfices tangibles aux citoyens européens. Les principes communs de formation, de pair avec l'introduction, pour la première fois, de la carte professionnelle européenne, permettront aux professionnels qualifiés de l'UE de chercher du travail dans d'autres pays de l'UE. Les consommateurs et les patients bénéficieront également de meilleures garanties qui sont introduites à travers le mécanisme d'alerte et les dispositions sur les tests linguistiques.»

Le ministre M. Quinn: «Cette nouvelle législation a donc le potentiel de promouvoir la mobilité professionnelle, de contribuer de façon importante à la reprise économique, sans compromettre la protection des consommateurs et la sécurité des patients.»

Les nouvelles propositions apporteront un certain nombre d'avantages pour les professionnels et les consommateurs européens comprenant l'introduction de la carte professionnelle européenne qui rendra plus facile pour les professionnels de voir leurs qualifications reconnues en-dehors de leur pays.

La législation comprendra également les dispositions sur les principes communs de formation, innovation significative de la nouvelle législation. Ces principes ont le potentiel d'étendre le régime de reconnaissance automatique qui existe actuellement pour certaines professions à un éventail beaucoup plus large de professionnels dans les États de l'UE.

Ces deux dispositions ont le potentiel pour améliorer la mobilité parmi les professionnels et remédieront aux pénuries de compétences et fourniront de nouvelles opportunités d'emploi pour ceux qui cherchent du travail au sein de l'UE.

En plus de reconnaître les qualifications professionnelles, la législation promeut aussi un système d'alerte pour protéger les consommateurs et renforcer la sécurité des patients. Le système d'alerte s'appliquera lorsqu'un professionnel a été condamné pour une infraction ou suspendu d'exercer ce qui est un développement particulièrement attendu par les patients et la sécurité publique en Europe car il s'appliquera, notamment, aux professionnels de la santé. La législation clarifie les exigences linguistiques applicables aux candidats cherchant la reconnaissance de leurs qualifications professionnelles.

La législation incorpore également les mesures qui cherchent à promouvoir une plus grande transparence au regard de la règlementation et au nombre de professions règlementées dans l'UE. Il exigera aussi des États membres de fournir l'information aux migrants par le biais de guichets uniques et de centres d'assistance.

Richard Bruton, ministre irlandais de l'emploi, de l'entreprise et de l'innovation et président du Conseil «Compétitivité» a salué l'accord, en s'exprimant:

Le ministre M. Bruton: «En tant qu'élément fondamental d'un marché unique cohérent, la présidence irlandaise a donné la priorité à l'accord sur cette législation et il est un exemple concret de la façon dont nous sommes entrain de respecter nos engagements envers la stabilité, l'emploi et la croissance.»  

«Cet accord est au cœur du projet européen et une de ces préoccupations premières (la libre circulation des travailleurs). La crise économique s'est traduite par des niveaux historiques de chômage en Europe. Au même moment, il y a 1, 85 millions de postes vacants dans tout un éventail de professions au sein de l'UE. Ceci n'a pas de sens et je crois que ces changements permettront les progrès qui mettront fin à cette anomalie. Les chefs de gouvernements au Conseil européen ont défini cet accord comme l'une des actions clés qui accélèrera la le chemin reprise économique de l’Europe. Harmoniser et coordonner nos systèmes permettra aux personnes de trouver un emploi plus facilement et garantira que les lacunes du marché de l'emploi disparaissent, renforçant ainsi les bases de la croissance économique.»

 

 

 


  

 

Evènements liés

Voir tous les évènements liés >

eu2013ie

02.07.2013, 10:29 eu2013ie Taoiseach Enda Kenny presents results of the Irish Presidency #eu2013ie in address to the European Parliament #EU eu2013.ie/news/news-item…

02.07.2013, 10:14 eu2013ie RT @IrelandRepBru Taoiseach: "Our shared identity exists beyond the realm of mere economics or currency or money." #eu2013ie #EU

02.07.2013, 10:10 eu2013ie RT @IrelandRepBru Taoiseach: "#MFF is the single, biggest investment tool we have at our disposal. We need to come together and use it forthwith." #eu2013ie

02.07.2013, 10:08 eu2013ie RT @IrelandRepBru Taoiseach: "By listening actively I believe we managed to address the main issues of concern identified by EP raised in March." #eu2013ie

02.07.2013, 10:08 eu2013ie RT @IrelandRepBru Taoiseach: "The result identifies best way to ensure that almost €1trillion for #MFF is released as soon as possible into real economy."

Contacts

Sarah Miley, conseillère de presse

T:

M:

E:

picture of Marcella Smyth, porte-parole - Coreper I

Marcella Smyth, porte-parole - Coreper I

T:

M:

E:

Actualités en lien


Voir toute l'actualité en lien ›